Communes rurales

Objectifs de l’INDH en milieu rural :
Les activités de l’INDH en milieu rural ont pour objectif de réduire la pauvreté et l’exclusion de citoyens ruraux. Les actions prévues peuvent être regroupées sous quatre volets :
• Soutien à l’accès aux infrastructures de base et auxéquipements sociaux de base.
• Dynamisation du tissu économique local par des activités génératrices de revenus/d’emploi.
• Soutien à l’action et à l’animation sociale, culturelle, et sportive.
• Renforcement de la gouvernance et des capacités locales. Il s’agit de :
> promouvoir des actions qui vont compléter ou améliorer l’utilisation des équipements publics existants.
> renforcer et soutenir des initiatives locales entreprises par des groupes d’intérêts au niveau d’un ou de plusieurs.
> Douars (société civile, associations et secteurs privés, etc.).
Ces initiatives ont pour principal objet d’améliorer les revenus et les conditions de vie de toute ou une partie de la
population de la commune, de renforcer la participation et la citoyenneté et de sauvegarder l’environnement.
Organisation institutionnelle du programme Au niveau de la province :
• Le comité provincial de développement humain (CPDH) composé d’1/3 élus, d’1/3 associatif, d’1/3 serv. extérieur.
• La division de l’action sociale (DAS) Au niveau de la commune rurale :
• Le comité local de développement Humain (CLDH)
composé d’1/3 élus, d’1/3 associatif, d’1/3 serv. extérieur). LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ EN MILIEU RURAL Dépliant Rural VF EXE.indd1
• L’équipe d’animation communale (EAC) chargée dusecrétariat du CLDH et organise le processus de préparation participative de l’ILDH de la commune, en s’assurant de la participation de tout les douar et des
groupes les plus défavorisés de la Commune.
LES CINQ ETAPES DE L’ELABORTION DE L’ILDH
1- Phase préparatoire :
Mise en place et formation des CLDH et EAC et actualisation de la monographie communale ;
2- Phase diagnostic participatif
Le diagnostic participatif en milieu rural est à considérer comme la structuration d’un dialogue entre l’administration et les habitants de la commune.
• Mettre en forme l’ILDH selon un canevas préétabli.
• Refléter l’information sur les résultats de leurs travaux
envers les communautés consultées.
4- Phase validation
La validation par le CPDH :
Négociation de la proposition ILDH au niveau provincial, mise en convergence avec les programmes sectoriels, validation
par le CPDH.
5- Phase restitution
La restitution de la version validée de l’ILDH par le CLDH aux populations.
Les activités facilitatrices peuvent émerger au cours du diagnostic (phase 2), et peuvent être mises en œuvre
indépendamment et sans attendre les phases 3 et 4. C’est un processus qui permettra aux habitants de la commune
et à l’administration d’identifier les forces et les faiblesses de la commune et de ses institutions ainsi que les activités et
projets.
Le diagnostic participatif permet aussi de produire des informations de base (indicateurs) sur la situation de référencede la commune ;
3- Phase planification
• Définir les objectifs stratégiques à atteindre (en relationavec le développement humain).
• Identifier les indicateurs et préciser leurs valeurs initiales.
• Sélectionner et prioriser les projets qui ont un lien direct
et concourent à la réalisation des objectifs fixés (en incluant les activités facilitatrices retenues).

Préfecture d’Agadir ida Outanane © 2013, Tous droits réservés.

Creation : heberdomaine.com